Retour

Mieux se connaître pour mieux manager : comment faire ?

La crise sanitaire que nous venons de traverser, nous a appris bien des choses. Autant d’un point de vue interpersonnel, que d’un point de vue professionnel. Les capacités de communications des managers ont été fortement sollicitées. Elles sont devenues aujourd’hui une pierre angulaire dans la relation managériale et le succès des équipes. Télétravail, horaires flexibles, activités extra-professionnelles, empathie, etc. sont des éléments qui ne sont plus tabous et que les collaborateurs n’ont plus peur d’aborder avec leurs supérieurs.

Alors place au « listen and coach » ! Or, tout le monde n’est pas par naissance voué à devenir ce « manager-coach » 2.0. Passer au-dessus des simples compétences techniques et incarner le leader qui mènera la barre de son équipe nécessite avant tout un travail approfondi sur soi-même et son rapport aux autres.

Les 4 questions à se poser pour véritablement se connaître

Quels sont mes points forts ?

Vous avez passé des tests de personnalité et de logique ? Vous pensez connaître vos points forts et vos points faibles ? Vous oubliez que vous avez aussi changé et que vos atouts et faiblesses se sont modifiés !

Pour véritablement identifier vos points forts, rien de mieux que d’effectuer une analyse rétroactive, par exemple, la dernière fois que vous avez eu à prendre une décision importante, quels en ont été les résultats ? La méthode utilisée a-t-elle été la bonne pour atteindre votre dernier objectif ? Vous allez sûrement vous surprendre en identifiant vos réactions et les actions que vous avez mises en place face à certaines situations. Ainsi, là où vous aviez vu des points faibles, vous y découvrirez certainement des atouts non négligeables. Vous pourrez alors comptabiliser sur vos forces et vous placez là où elles produiront des résultats.

Effectuer cette rétrospective, vous permettra de mettre en avant les points faibles et lacunes sur lesquels vous pouvez travailler, mais également vos mauvaises habitudes.

Quelle est ma façon de travailler ?

Une majorité d’entre nous pensent que la façon dont nous fonctionnons et nous organisons est la meilleure puisqu’elle n’a demandé aucun effort de recherche, étant innée et acquise. Cependant, une majorité de personnes évolue selon un mode de travail qui ne leur convient pas mais n’en a pas conscience; ils n’imaginent pas qu’il puisse en exister une autre. Il n’est pas sans difficultés de changer ses habitudes et de transformer à 100% sa manière de travailler. Tout comme votre métier, vous devez adopter un style de travail et de management qui vous convient.

Quelle est ma façon d’apprendre ?

En réalité, le cerveau humain possède beaucoup plus de points communs que de différences. Dans chaque cerveau, les aires sensorielles visuelle, auditive et kinesthésique (rapport au corps) sont connectées. Quand vous entendez un bruit, l’aire auditive est d’abord stimulée, mais l’aire visuelle également puisque l’on cherche du regarde la provenance du bruit. Grâce à ça, vous traitez les informations de façon optimale.

Beaucoup de grands chercheurs et écrivains n’étaient pas des écoliers modèles car ils lisaient et récitaient au lieu de faire ce pour quoi ils étaient faits : apprendre en écrivant. Ils ne stimulaient pas la bonne partie de leur cerveau.

Aussi, certaines personnes apprennent en écrivant, d’autres en écoutant, certaines en mémorisant visuellement et d’autres en agissant ou parlant.

Si vous êtes curieux de connaître le style d’apprentissage qui vous convient le mieux, vous pouvez passer un test ici : http://www.psychomedia.qc.ca/tests/indice-des-styles-d-apprentissage .

Quelles sont mes valeurs ?

Regardez-vous dans un miroir, demandez-vous « quelle personne ai-je envie de voir en face de moi ? » et vous saurez quelles sont les valeurs qui vous tiennent à cœur et que vous pourrez retranscrire dans le monde du travail.

Même si certaines valeurs sont évidentes, les identifier n’est pas toujours facile. Il se peut que des valeurs de votre vie personnelles ne soient pas celles de votre vie professionnelle. Vous pouvez par exemple vous appuyer sur ce graphique et ces questions pour déterminer vos priorités et valeurs :

Graphique illustrant la théorie de Schwartz
  • Qu’est-ce que j’aime faire comme travail ? Est-ce que je préfère influencer ou aider ? Ai-je besoin d’effectuer des tâches manuelles ou physiques ?
  • Quelles sont les conditions optimales selon moi ? Au sein d’une équipe ? Lorsque je travaille seul(e) ? Aimé-je déplacements ?
  • De quelle manière est-ce que j’aime travailler ? De façon indépendante, en autonomie ou en équipe ? Dans un bureau ou un open space ?
  • Qu’est-ce qui m’interpelle ? Un horaire flexible ? La possibilité de télétravail ? Les interactions avec d’autres collaborateurs ou prestataires ?

Quelle est ma place ?

Tout d’abord, pour bien comprendre qu’elle est place vous occupez, prenez de la hauteur sur votre situation. Ressentez-vous des frustrations ? Vos missions vous paraissent trop répétitives et vous manquez de challenges ? Ou encore une situation personnelle impacte votre travail ? Essayer d’éclaircir la situation pour y apporter des solutions adéquates et vous adressez aux bonnes personnes.

La curiosité sera votre alliée, en effet, les opportunités se provoquent, aussi ne vous fermer pas de portes, si vous ressentez le besoin d’évoluer et de vous impliquer dans de nouveaux challenges, allez vous renseigner sur les projets que votre entreprise veut mettre en place !

Le réseau que vous allez tisser en internet et tout aussi important que votre réseau externe. Vous allez passer autant de temps avec vos collègues et collaborateurs qu’avec votre propre famille. Ce réseau pourra vous permettre d’obtenir des feedbacks sur un projet que vous souhaitez monter en interne ou encore qui vous aider à le concrétiser.

Développez votre intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle est une compétence très utile dans le monde du travail. C’est un soft-skill particulièrement recherché, notamment sur les postes de management et de commercial et donc une compétence intéressante à développer pour ceux qui veulent évoluer dans leur carrière. Elle vous permettra d’entretenir des relations ouvertes et saines avec les personnes avec lesquelles vous travaillez et vous en apprendra davantage sur vos réactions face à diverses situations.

Apprenez à écouter les autres mais aussi à vous écouter

Les capacités d’écoute peuvent être un véritable facteur de changement, de réussite et de réponse à des problématiques.

Une bonne écoute peut se diviser comme suivant :

Atteindre la connaissance de soi et des autres permet d’adapter sa manière de diriger son entreprise et ses équipes en se connectant à elles, mais si l’écoute des idées et des requêtes est mal faite elle entraine des différents et de la frustration des deux parties. Les collaborateurs ont de plus en plus peur de l’insignifiance (cela est fortement dû à la montée en puissance du numérique), mais s’ils se sentent écouter, cette peur peut être réduite et ne pas entacher les performances individuelles des salariés qui se diront qu’ils sont remplaçables. Un climat de confiance est créé.

Pratiquer une bonne écoute est un gage de recherches continues des conditions optimales permettant à tous les collaborateurs de s’épanouir et de mener à bien tous les projets. Cela peut aussi se transposer à soi-même en s’auto-écoutant : quels sont mes besoins, quels sont les moyens mis à ma disposition pour atteindre mes objectifs, à quelles difficultés fais-je me confronter / suis-je confronté(e) ?

Votre travail ne vous définit pas

En France, nous avons pour habitude de nous définir par notre travail, il est courant lors de nouvelles rencontres de se poser la fameuse question « Que faites-vous dans la vie? » au cours des 5 premières minutes de discussion.

Votre travail n’est qu’une manière d’exprimer qui vous êtes et ce à quoi vous voulez contribuer. Vous pouvez, en parallèle, vous impliquer dans une association ou une passion qui vous tient à cœur. Vous en apprendrez très certainement encore plus sur vous ! 

Article suivant
Suivant

Comment motiver ses équipes : l'autre cœur de mission des managers !