Retour

Mauvais manager : un motif de démission

L’agence Seton, spécialisée dans la prévention des risques en entreprise, ainsi que l’institut de sondage OnePoll, ont récemment révélé les résultats d’une enquête portant sur le stress au travail. Réalisée au printemps 2018, l’enquête recense les réponses de 1000 français interrogés sur leurs expériences professionnelles.

On apprend notamment qu’un français sur quatre déclare avoir quitté son travail à cause de son manager. Parmi ceux qui n’ont pas encore franchi le cap, on en compte 30% qui disent vouloir quitter leur poste en raison du comportement de leurs supérieurs.

Selon le sondage, le pire défaut d’un manager serait de s’approprier le travail d’autrui : en effet, près d’un responsable sur quatre se serait déjà attribué le mérite pour le travail d’un de ses employés. En deuxième position, nous retrouvons le refus d’une augmentation sans motivation claire, puis la violence verbale et la critique publique. Nous pourrons d’ailleurs noter qu’un employé sur six dit avoir subi des violences verbales de la part de son manager.

Cependant, selon une enquête réalisée par LinkedIn, les pires défauts du manager sont, dans l’ordre croissant : le micro-management, la critique facile, la désorganisation et l’impatience.

À contrario, la qualité la plus appréciée chez un manager est la l’impartialité, soit la capacité d’être juste, suivi de près par la capacité d’inspirer son équipe et de lui montrer l’exemple, de déléguer facilement et d’avoir une communication agréable et naturelle.

En ce qui concerne le stress, on apprend également qu’un tiers des managers aurait tendance à favoriser un environnement de travail stressant en cumulant les charges de travail et en évitant les sujets délicats avec leurs équipes.

C’est notamment pour cela qu’avoir un mauvais supérieur est le motif numéro un de changement de poste en France. Il est donc essentiel de bien soigner son management pour limiter le turnover, et assurer une image dynamique et agréable à son entreprise.

Article suivant
Suivant

Pourquoi le mail de remerciement post-entretien est-il si important ?