Retour

Mutation géographique : tout ce que vous devez savoir

L’entreprise se mondialise, et ses salariés aussi ! Chaque année, en France, nous sommes plus de 1,5 millions à déménager pour des raisons professionnelles. La mutation géographique n’est plus un phénomène rare dans une carrière, mais elle continue à faire peur. Nombreux sont ceux qui ne savent pas à quoi s’attendre et qui ne se sentent pas prêt à changer de vie. Pourtant, cette situation n’est pas nécessairement négative, au contraire ! Dans cet article, nous avons réuni, pour vous, toutes les informations dont vous avez besoin sur le sujet.

Est-ce que je peux refuser une mutation ?

Lorsque vous avez signé votre contrat de travail, vous avez accepté de changer de lieu ou de poste de travail à la demande de votre employeur. Si cette clause ne figure pas sur votre contrat, elle peut néanmoins se trouver dans la convention collective de l’entreprise. Si c’est le cas, votre employeur est tenu de vous informer de son existence sous peine de la rendre invalide.

En revanche, si ce dernier souhaite vous transférer dans des locaux se trouvant dans le même secteur géographique que votre lieu de travail d’origine, il est en droit de le faire, même sans clause. Mais s’il n’existe aucune clause et que l’on souhaite vous muter dans un lieu inhabituel, vous êtes tout à fait en droit de refuser.

Attention, toutefois, car cette notion de « secteur géographique » peut être floue (elle est rarement précisée dans le contrat) et il peut être parfois difficile d’identifier les abus.

Le temps de la réflexion

Si vous êtes en position de pouvoir librement accepter ou refuser une mutation, il est important de bien réfléchir avant de prendre une décision. Une mutation géographique s’accompagne souvent (si ce n’est toujours) d’un changement de poste. Avant de considérer l’ensemble des changements qu’impliquent un déménagement, il faut commencer par étudier le nouveau poste que l’on vous propose et les nouvelles missions qui vous seront confiées. Correspondent-elles à vos attentes et vos ambitions ? Est-ce qu’elles vous permettront d’évoluer dans votre carrière ?

Une fois que vous avez la réponse à ces questions, vous pouvez commencer à envisager les pours et les contres qu’un tel changement de vie implique. Est-ce que votre famille voudra déménager ? Est-ce que votre style de vie sera compatible à votre nouvelle ville ? Par exemple, si vous êtes plutôt une personne qui aime le calme et que l’on souhaite vous muter dans une grande ville, est-ce que cela ne nuira pas à votre bien-être ?

Si vous le pouvez, l’idéal est encore d’organiser deux-trois week-ends de repérage dans la nouvelle ville, en famille, afin de se donner une idée de son atmosphère et du mode de vie des résidents. Parfois, ces visites de repérage sont même prises en charge par l’entreprise. Elles permettent à tout le monde de se projeter dans un nouveau lieu, et peut même être l’opportunité pour votre partenaire de commencer à y chercher un emploi. Certaines villes mettent d’ailleurs en place des programmes d’accompagnement pour cela (comme « Accès Emploi Conjoints » par exemple).

La phase probatoire

Si vous avez de la chance, votre mutation géographique débutera avec une période d’essai, et donc un droit de retour si vous décider de changer d’avis. Idéalement, mieux vaut attendre de valider cette période d’essai avant de déménager toute la famille !

Vous pouvez, à ce moment-là, demander un logement temporaire (hôtel, studio meublé…) qui peut être assuré par votre employeur.

Cette phase probatoire va vous permettre également de vous renseigner davantage sur votre nouveau lieu de vie, notamment en demandant des conseils à vos nouveaux collègues qui connaissent bien la ville ! Ils seront en capacité de vous conseiller et de vous aider à choisir le bon quartier, les bonnes écoles, les meilleurs moyens de transport, etc. C’est aussi l’occasion de se renseigner sur les prix de l’immobilier et le coût de la vie… Et ainsi vous donner les informations nécessaires pour renégocier votre salaire, si besoin !

Quels avantages ?

Il est très important de bien vous renseigner en amont sur les avantages que votre entreprise propose aux salariés mutés. Ces avantages peuvent inclure, notamment, un prêt « Action Logement » pour vous aider dans l’achat d’un nouveau logement, les frais de déménagement ou des travaux. Vous pouvez bénéficier également de congés d’installation (il vous faudra contacter la caisse d’allocations familiales pour plus d’informations).

Pensez à développer votre nouveau réseau

Qui dit nouvelle vie, dit nouveau réseau ! Si vous êtes muté dans une ville que vous ne connaissez pas du tout, il se peut que vous vous sentiez un peu seul au début. Un moyen efficace de se faire de nouveaux amis est de s’inscrire dans des clubs et des associations. Tâchez de participer aux réunions entre voisins et prenez le temps de partager des moments conviviaux avec vos collègues.

Non seulement cela vous aidera à vous acclimater et à vous intégrer plus vite, vous pourrez faire d’une pierre deux coups en étoffant également votre réseau professionnel.

Sachez enfin qu’une mutation géographique n’est pas une punition de votre employeur et qu’elle peut mener à de très belles opportunités sur le long terme. Vous n’êtes également pas obligé d’attendre que ça vous tombe dessus ; vous pouvez de vous-même faire une lettre de demande de mutation à votre employeur.

Article suivant
Suivant

Jeux vidéo : des compétences clés pour le monde du travail