Retour

Jeux vidéo : des compétences clés pour le monde du travail

Longtemps considérés comme un hobby pour adolescents, les jeux vidéo commencent enfin à être pris au sérieux, notamment dans le monde du travail. En effet, les heures passées à jouer devant un écran ont permis aux « digital natives » (les générations qui ont grandi avec les nouvelles technologies) de développer des compétences clés dans le milieu professionnel.

Il y a quelques années, un professeur de l’université de Glasgow a mené une étude afin de mesurer l’impact qu’ont les jeux vidéo sur le développement des compétences chez les employés de demain. Pour ce faire, il a divisé une classe d’étudiants en deux groupes ; pendant huit semaines, un groupe était tenu de jouer ensemble aux jeux vidéo, et ce deux heures par semaine, tandis que l’autre groupe ne jouait pas du tout. Les étudiants ont été évalués avant et après l’étude sur leurs capacités d’adaptation et de communication, ainsi que sur leur « débrouillardise ». Trois compétences indispensables sur le marché du travail.

À la fin de l’étude, le résultat était sans appel : à la fin des huit semaines, les étudiants du premier groupe avaient amélioré leurs résultats de manière significative sur ces trois compétences.

D’autres études ont été menées à ce sujet, et il a notamment été prouvé que les étudiants en médecine adeptes de jeux vidéo depuis leur enfance opèrent plus vite et commettent moins d’erreurs. Pourquoi ? D’après Marc Prensky, écrivain américain et inventeur du terme « digital native », le temps passé devant un écran peut modifier la structure du cerveau. Il théorise que les individus ayant grandi au contact des nouvelles technologies « réfléchissent, traitent l’information et abordent les problèmes de manière différente ».

Daphné Bavelier, professeure à l’université de Genève, étudie les neurosciences cognitives et a pu observer l’effet des jeux vidéo sur les individus. Selon elle, les jeux d’action stimulent le plus le cerveau. Les joueurs adeptes de ces jeux assimilent mieux les informations et réagissent plus vite ; leurs capacités de prise de décision et de résolution de problèmes sont plus accrues.

Mais les jeux d’action ne sont pas les seuls à avoir un effet positif : les jeux de stratégie comme Word of Warcraft, par exemple, développent des compétences de management (de méthode Agile), de gestion de projet et de ressources et cultive même le goût du challenge.

Certains jeux, notamment les jeux en multi-joueurs, permettent même de développer des soft-skills tels que la loyauté, l’empathie et l’écoute. Les « gameurs » doivent très vite apprendre à maîtriser leurs émotions ; ils apprennent à ne pas céder à la frustration d’un boss impossible à battre et à être capable de rester calme et concentré pour réussir.

Certains experts vont jusqu’à penser que Fortnite, l’un des jeux les plus populaires du moment auprès des jeunes, va « générer une vague de commerciaux et de startuppers ».

De manière plus générale, les jeux vidéo développent la capacité de concentration et le multi-tasking. Ils aident également beaucoup de jeunes avec les langues ; la plupart des jeux sur ordinateur sont en anglais !

Ainsi, on s’aperçoit que le « gamer », longtemps moqué, représente aujourd’hui un atout de taille pour les entreprises. Vous pouvez donc commencer à rajouter les compétences que vous avez acquises grâce aux jeux sur votre CV !

Article suivant
Suivant

3 conseils pour lutter contre la déprime de la rentrée