Retour

Introverti : un atout au travail ?

On a encore trop souvent tendance à confondre l’introversion et la timidité. Le problème est que cet amalgame donne une image faussée des personnes introverties, qui peut parfois leur porter préjudice. En effet, dans le quotidien et surtout dans le monde du travail, les profils extravertis sont plus souvent valorisés, car on les apparente à certains traits de caractère, tels que la confiance en soi et la réactivité. On s’imagine encore que l’introversion et l’extraversion sont deux types radicaux de personnalité et qu’on ne peut être que soit l’un ou l’autre.

Or, les individus sont bien complexes que cela et nous avons tous en nous la capacité d’être un peu des deux, selon les situations. Malheureusement, le raccourci existe encore : si les extravertis ont confiance en eux, alors les introvertis sont mal dans leur peau. Il est donc important de commencer cet article en apportant une définition plus claire.

Une personne introvertie n’est pas nécessairement mal à l’aise ni hostile face aux interactions sociales ; elle aura simplement tendance à se fatiguer plus rapidement au contact des autres. L’introverti a besoin de moments où il est seul, au calme, pour recharger ses batteries et gérer ses émotions. À titre de comparaison, l’extraverti aura besoin, au contraire, d’être entouré et d’être au coeur de l’action pour puiser son énergie. Alors que l’introverti sera enclin à fuir la lumière des projecteurs et n’aimera pas attirer l’attention sur lui, l’extraverti n’aura aucun mal à être sur le devant de la scène.

C’est d’ailleurs pour cela que l’on s’imagine encore que les extravertis sont plus efficaces et réactifs que les introvertis. Mais prennent-ils toujours les bonnes décisions pour autant ?

Voici 4 bonnes raisons de recruter les talents introvertis :

Capacité d’analyse et réflexion

Les personnes introverties sont souvent très observatrices. Elles prennent le temps d’analyser les situations et les problèmes qui les entourent. Elles prennent le temps de la réflexion avant de s’exprimer. En effet, l’énergie que les introvertis n’investissent pas dans la communication est retransmise directement dans la réflexion. Ils ont ainsi une bonne intuition naturelle et représentent des atouts de taille pour résoudre des problèmes complexes.

Capacité d’écoute

L’introverti parle peut-être un peu moins, mais c’est avant tout pour mieux écouter. D’ailleurs, les introvertis sont souvent dotés d’une grande empathie : ils sont donc capables de se mettre à la place de l’autre lors d’une conversation ou d’un débat, rendant l’échange bien plus productif. Cela peut paraître étonnant, mais toutes ces qualités font de l’introverti un très bon manager. D’ailleurs, savez-vous ce qu’ont Bill Gates, Barack Obama et Mark Zuckerberg en commun ? Ce sont tous trois des introvertis !

Certes, cette responsabilité demande de s’exposer davantage aux autres, ce qui leur demande un effort supplémentaire, mais ça ne les empêche pas d’exceller dans leur travail.

Capacité d’autonomie et d’indépendance

La force de l’introverti est qu’il n’a pas peur de la solitude et qu’il la gère même d’ailleurs très bien. Il a donc l’habitude d’être autonome et indépendant et cela se ressent dans son travail. Pour ce qui est du travail en groupe, il y ira peut-être un peu à reculons mais se montrera quand même investit pour y apporter une belle contribution. En effet, même les travaux de groupe peuvent bénéficier de moments d’introspection où chacun peut développer des idées et de stratégies de son côté.

Capacité diplomatique

Comme nous le disions plus haut, l’introverti se fait plutôt discret car il n’aime pas attirer l’attention sur lui. Face aux conflits, il sera capable de faire preuve de diplomatie en analysant le problème en profondeur et en proposant des compromis. Dans une logique d’équipe, c’est un trait de caractère très important qui permet notamment de préserver l’harmonie et de faire avancer le groupe, dans son ensemble, le plus loin possible. La diplomatie est d’ailleurs une des qualités nécessaires pour un leadership efficace.

En entreprise, il est important de diversifier les profils de l’équipe pour y inclure à la fois des personnes introverties et des extraverties. La complémentarité de ces deux types de personnalités trace le chemin du succès : l’un pousse à la réflexion et l’autre pousse plus à l’action ; les deux se tempèrent.

En entretien, on reconnaît tout de suite l’introverti, car il prend toujours le temps de réfléchir avant de répondre aux questions. Parfois, il faut creuser un peu plus pour obtenir toutes les réponses que l’on cherche, mais le jeu en vaut la chandelle. En effet, les introvertis aiment s’investir sur le long terme, car ils privilégient les relations à forte valeur ajoutée. D’ailleurs, ils peuvent se révéler d’excellent commerciaux quand il s’agit de développer une relation durable avec le client. Les collaborateurs introvertis ont aussi besoin d’un peu plus d’attention lors de la phase d’intégration dans une nouvelle entreprise, notamment pour se sentir à l’aise avec le reste de l’équipe.

Pour conclure, on répétera ce qu’on a indiqué au début de cet article : nous avons tous en nous un peu d’introversion et d’extraversion. Ce qui nous définit est finalement la manière dont nous puisons notre énergie : mais un personne introvertie peut aussi être capable de se lancer dans l’action, tout comme une personne extravertie peut prendre le temps de la réflexion. Il est important de préciser aussi que les personnes introverties n’ont pas toutes la même manière d’appréhender les interactions sociales. Cela va dépendre des situations et des personnes impliquées.

Article suivant
Suivant

Leadership inclusif : le pouvoir de la diversité