Retour

Comment mieux gérer son stress au travail ?

Selon une étude réalisée en 2019, plus de deux Français sur trois souffrent de stress quotidien au travail. Le mot « stress » tient son origine du terme anglais « distress » qui signifie « détresse ». Il désigne l’ensemble des réactions de l’organisme face aux pressions et aux contraintes de son environnement. En parallèle, l’Organisation Mondiale de la Santé définit le stress comme « une agrégation de réactions que pourraient avoir le salarié d’une entreprise […] lorsqu’il se retrouve confronté à des impératifs et à des pressions professionnelles qui ne s’harmonisent pas avec ses capacités et connaissances, engendrant une remise en question de sa qualification à faire face à ces situations. »

En d’autres termes, le stress se manifeste en milieu professionnel quand un individu est face à des exigences qui ne sont pas en adéquation avec ses capacités. Il est important, cependant, de faire la distinction entre le « bon stress » et le « mauvais stress ». En effet, à petites doses et sur une courte durée, le stress peut être positif et générer l’enthousiasme et l’énergie nécessaire pour nous pousser à donner le meilleur de nous-même. Il devient alors un moteur puissant pour nous aider à atteindre nos objectifs.

Il se distingue ainsi du « mauvais stress » qui, lui, s’installe sur la durée. Loin de générer une énergie positive, il aurait plutôt tendance à créer de la fatigue et à nous rendre irritable et non productif. Il y a plusieurs causes à ce type de stress :

  • Une surcharge de travail : c’est la cause principale du stress. Plus nous avons de choses à faire, plus nous sommes susceptibles de nous sentir submergé et, ainsi, de prendre du retard sur nos tâches. Cette situation peut vite dégénérer puisqu’elle affecte également notre vie personnelle ; on essaye de pallier au retard en travaillant à la maison et en passant plus de temps au bureau, ce qui finit forcément par avoir des conséquences sur nos relations avec nos proches.

 

  • Une mauvaise culture d’entreprise : évoluer sur un poste où nous n’avons aucune autonomie et où nous sommes constamment surveillé et contrôlé par notre manager peut être très pesant. Un autre exemple d’un environnement de travail toxique serait une entreprise où les salariés sont constamment en compétition les uns avec les autres.

 

  • De mauvaises relations avec les collaborateurs : nous passons souvent plus de temps avec nos collègues de travail qu’avec notre famille et nos amis. Des tensions et des conflits au travail sont donc susceptibles de provoquer beaucoup de stress au quotidien.

 

  • L’ennui au travail : c’est une raison à laquelle on ne pense pas toujours, mais l’ennui au travail peut très rapidement se transformer en mal-être et en stress. Quand on perd de vue l’utilité de nos missions et de notre rôle dans l’entreprise, on s’expose au bore out et à une baisse d’estime de soi. Ce mal-être général se traduit finalement en stress.

Le stress, quand il est mauvais et prolongé, peut avoir de graves conséquences sur notre santé : fatigue, maux de tête, difficultés à dormir, dépression, anxiété, découragement, etc. Et, au travail, il finit aussi par affecter nos performances : baisse de productivité, absentéisme, désintérêt pour le travail, sautes d’humeur, etc.

C’est pourquoi il est important d’apprendre à bien gérer son stress au travail, afin de n’en retirer que le positif et l’empêcher de venir ronger notre quotidien. Voilà quelques conseils pour rendre votre vie au travail un peu plus sereine.

Une meilleure organisation

L’organisation joue un rôle clé dans la gestion du stress, surtout pour ceux qui ont tendance à vite se laisser déborder. Sans une bonne organisation, on perd de la visibilité sur son travail et on peut commencer à se faire des films et à s’imaginer qu’on a des centaines de choses à faire. C’est pourquoi il est important de prendre du recul et de se créer une to-do list en classant les tâches par ordre de priorité et d’urgence. Cette vision d’ensemble sur le travail concret à réaliser peut nous permettre de dédramatiser la situation et, surtout, nous aider à savoir par où commencer !

Il s’agit ensuite d’organiser les journées de travail autour de cette to-do list. Pour ce faire, il est très important de prendre en compte les imprévus qui sont inévitables. En se laissant du temps pour gérer ces petites crises du quotidien, on ne se laisse pas prendre au dépourvu et ne perd pas de temps. Aussi, il faut prendre l’habitude de traiter chaque tâche les unes après les autres, et de s’empêcher de faire plein de choses à la fois : cela diminue la qualité de notre travail et nous met sous pression.

Enfin, il faut savoir bien gérer les délais et les deadlines. C’est-à-dire prévoir les éventuels retards et urgences afin de ne pas mener un projet dans la panique et le rendre à la dernière minute, voire en retard.

Une meilleure définition des objectifs

On l’a vu plus haut, pour l’OMS le stress se manifeste quand on nous en demande trop. Pourtant, on le sait aussi, la seule manière de progresser et d’évoluer est de se fixer des challenges. On devrait toujours aller un petit peu plus loin que notre zone de confort. Mais alors, comment trouver un équilibre ? Pour cela, il est primordial de s’entretenir avec son N+1 afin de fixer ensemble des objectifs clairs, ambitieux et atteignables.

En fixant également des mesures concrètes pour évaluer la qualité de son travail, on diminue les risques de perte de confiance en soi et de doutes. On peut ainsi toujours avoir à portée de main des preuves tangibles de nos compétences et de notre légitimité à notre poste.

Prendre des pauses

Cela peut paraître évident mais c’est encore une pratique que certains trouvent difficile. Pourtant, il est primordial de s’accorder des moments de pause dans la journée, ne serait-ce que quelques minutes, par-ci par-là, pour nous permettre de faire le vide et recharger nos batteries. Non seulement les pauses sont bénéfiques sur notre santé mentale, elle nous permettent également de revenir au travail de plus belle, avec nos capacités de concentration regonflées à bloc.

Apprendre à dire non

Parfois, nous sommes les seuls coupables de notre surcharge de travail. En effet, certains ont du mal à dire non, et se retrouvent ainsi à aider tous leurs collaborateurs et à intervenir sur une dizaine de projets. Savoir dire non est une compétence très importante dans la vie. Non, cela ne veut pas dire que vous êtes égoïste ou méchant, mais simplement que vous connaissez vos limites. Et puis, généralement, quand on demande de l’aide à un collaborateur, on n’attend pas de lui qu’il sacrifie son propre travail et qu’il en devienne malade.

Apprendre à compartimenter

Un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle est l’un des éléments les plus importants pour notre bien-être. La limite est d’autant plus floue quand on fait du télétravail. C’est pourquoi il est important d’apprendre à compartimenter ces deux dimensions de notre quotidien. Ainsi, il faut se fixer des limites et des horaires, et s’interdire de laisser notre travail envahir notre vie privée. C’est notamment une bonne manière de ne pas laisser le stress vous ronger continuellement.

Un bon environnement de travail

Il faut aussi se rappeler que l’environnement de travail influe grandement sur notre bien-être et sur notre façon de vivre le stress. Un espace bruyant, mal situé, avec peu de lumière naturelle peut très gravement affecter votre humeur et avoir des conséquences sur votre santé à long terme.

Il existe des solutions pour optimiser votre cadre de travail : de la lumière, du calme, un peu de déco… Si vous êtes dans un open space et que le calme n’est pas une option, vous pouvez notamment investir dans un casque à réduction de bruit.

Enfin, pensez bien à ranger et organiser régulièrement votre bureau. Un espace de travail en désordre mène généralement à un esprit en désordre et peut mettre à mal toute votre organisation.

On peut conclure en rappelant que le stress n’est pas à prendre à la légère et qu’il est important d’être capable de le gérer. Tout stress n’est pas forcément mauvais, mais il ne faut pas le laisser s’installer continuellement dans notre quotidien. La bonne nouvelle c’est que, même si on est sujet au stress, il existe des solutions pour éviter qu’il ne dégénère.

Article suivant
Suivant

Le management par les points forts