Retour

Comment développer son adaptabilité ?

Si on ne doit retenir qu’une seule leçon de ces derniers mois, c’est que l’adaptabilité est l’une des compétences les plus importantes à acquérir. Et cela est vrai, autant dans le travail que dans la vie de tous les jours. En effet, le changement et l’incertitude font plus que jamais partis de notre quotidien. Il y a bien sûr eu la crise du Covid-19, mais pas que… Le 21ème siècle a été, depuis ses débuts, synonyme d’accélération digitale. Le marché du travail n’a de cesse d’évoluer pour répondre aux nouveaux enjeux technologiques. Pour ne pas se laisser distancer, il n’y a qu’une seule solution : s’adapter !

Le problème est qu’il n’est pas dans la nature de l’être humain d’accueillir le changement à bras ouverts. Au contraire, on aurait même plutôt tendance à y opposer de la résistance. Alors comment pouvons-nous lutter contre nos instincts et développer notre adaptabilité ? Suivez le guide !

Il faut d’abord commencer par définir plus exactement le terme d’adaptabilité qui, lui-même, comporte plusieurs dimensions. Le Larousse définit l’adaptabilité comme « la capacité de s’adapter à de nouveaux milieux ou de nouvelles situations ». L’adaptabilité se divise en plusieurs plans :

  • La flexibilité, qui désigne la volonté de changer et qui se traduit par une attitude et un état d’esprit positif face au changement.
  • L’agilité, qui désigne la capacité de s’adapter ; une personne agile est donc capable de modifier son comportement et son mode de pensée en fonction des situations.
  • La résilience, qui désigne la capacité de rebondir rapidement et facilement après un changement violent ou une situation difficile.

En parallèle, l’adaptabilité implique, en elle-même, un ensemble de soft skills différents :

  • La connaissance de soi pour anticiper plus efficacement les changements qui nous entourent et notre manière de les appréhender ;
  • L’ouverture d’esprit et la curiosité peuvent aider à diminuer la peur que l’on peut ressentir face à l’incertitude et les situations nouvelles ;
  • La confiance en soi peut également nous rassurer sur nos capacités à surmonter les épreuves ;
  • Savoir apprendre afin de développer rapidement de nouvelles compétences et s’adapter plus facilement aux nouveaux besoins du marché.

Comme toutes les autres soft skills, ces dernières peuvent s’acquérir et se développer :

Apprendre à se remettre en question

Face à un changement soudain, on a plutôt tendance à rejeter cette nouvelle situation et à la remettre en question. On fait souvent l’erreur de ne jamais se remettre en question soi-même : et si ce changement nous permettait d’adopter des nouvelles méthodes plus pertinentes et efficaces dans notre travail ? Pour quelle raison, exactement, est-il si difficile pour nous d’accueillir cette nouvelle situation ? Que pouvons-nous faire, de notre côté, pour la rendre plus positive ?

Il faut savoir prendre du recul, autant face à la situation que face à nous-même. Quelles sont nos forces et nos faiblesses ? Qu’est-ce qui nous permettra de faire face aux aspects négatifs de ce changement ? Qu’est-ce que, au contraire, nous devons travailler pour faciliter la transition ?

Développer l’intelligence émotionnelle et apprendre à gérer le stress

L’intelligence émotionnelle est une soft skills très importante à acquérir, aujourd’hui. C’est grâce à elle que nous pouvons gérer nos émotions et notre stress, sans nous laisser submerger par la sensation d’impuissance que certaines situations peuvent nous faire ressentir. Sortir de sa zone de confort est toujours un exercice compliqué, qui génère le plus souvent de la peur. On ne peut pas toujours contrôler les évènements qui nous entourent, en revanche on peut se contrôler soi-même et notre capacité à gérer ces évènements.

Apprendre à accepter l’échec

Face à l’incertitude, il n’y a pas forcément de bonnes réponses. Cela implique qu’il arrive parfois que l’on prenne de mauvaises décisions… Il est inutile de rester bloqué sur ses échecs et de se culpabiliser. Il faut se rappeler, avant tout, qu’il ne pourrait y avoir d’innovation et d’idées de génie sans échec. Toutes les plus grandes figures de l’histoire sont passées par cette étape, car elle est nécessaire pour grandir et apprendre. L’essentiel est d’en tirer des leçons et de rebondir !

Développer l’esprit d’équipe

Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. Ce dicton peut paraître un peu cliché, mais il est vrai. Vous n’avez pas besoin d’affronter seul les situations difficiles ; vous pouvez vous enrichir de vos échanges avec les autres et marier vos compétences avec les leurs.

Se former

Face à un marché en constante évolution, la meilleure stratégie est d’élargir au maximum le champ de ses compétences pour pouvoir s’adapter facilement à tout type de changement.

 

Pour conclure, l’adaptabilité est un prisme qui implique de développer plusieurs soft skills pour pouvoir efficacement appréhender les changements et l’incertitude. Ces soft skills peuvent se développer avec le temps et à travers des exercices d’introspection, mais aussi avec des formations plus concrètes pour développer de nouvelles hard skills. L’objectif de l’adaptabilité n’est pas d’éviter les changements, les évolutions et les échecs, mais bien de les accepter avec une attitude positive !

Article suivant
Suivant

Managers : comment repérer les signes de burn-out dans vos équipes ?