Retour

Que font les candidats qui agacent le plus les recruteurs ?

Nous ne sommes peut-être pas les plus impartiaux sur le sujet, mais le métier de recruteur est le plus beau du monde ! C’est un métier enrichissant où nous avons toujours la chance de pouvoir rencontrer et échanger avec de nouvelles personnes. Nos journées sont donc toujours pleines de surprises ! La plupart du temps, ce sont des belles surprises, mais parfois… Quand on discute avec une vingtaine de personnes différentes par jour, il est normal d’avoir quelques mauvaises expériences.

Or, après quelques années on s’aperçoit que quelques attitudes reviennent de candidats en candidats. Des comportements désagréables, qui laissent leurs traces. Non seulement ils agacent les recruteurs, mais ils peuvent aussi gâcher les chances du candidat d’être rappelé. Voici donc une petite liste de comportements à éviter ! Attention, cependant, il est important de se rappeler que cette liste est loin d’être exclusive aux candidats. Les recruteurs aussi peuvent avoir les mêmes attitudes et faire les mêmes erreurs en entretien.

Le candidat en retard

La journée-type du recruteur est assez chargée : il n’est pas rare qu’on organise plusieurs entretiens à la suite. Un candidat qui arrive en retard ne fait pas juste preuve d’une grande impolitesse : il dérègle complètement le planning de son interlocuteur et met finalement tout le monde en retard ! C’est cependant une erreur qui peut être très vite pardonnée si le candidat prend la peine de prévenir en amont et, surtout, s’il s’excuse.

Le candidat trop nonchalant

Dans un contexte où vous devez faire preuve de motivation et d’enthousiasme, il est plutôt déconseillé d’adopter une attitude nonchalante. Certains candidats se disent que c’est la meilleure solution pour cacher leur stress, or cette attitude vous donne plutôt l’air mou et indifférent. Parfois même prétentieux. D’après une étude récente, la nonchalance est même l’une des raisons principales pour laquelle les recruteurs ne rappellent pas les candidats.

Le candidat qui drague

Cette situation arrive beaucoup plus souvent qu’on pourrait le penser, mais malheureusement certain(e)s candidat(e)s ont énormément de mal à gérer les échanges hommes/femmes lorsqu’ils sont en entretien avec un recruteur du sexe opposé. Il ne faut pas confondre enthousiasme et force de persuasion avec séduction ! Cette dernière n’a absolument pas sa place lors d’un entretien professionnel. Cela détonne d’un manque de professionnalisme et aura pour seul effet de mettre le recruteur mal à l’aise.

Le candidat qui arrive les mains dans les poches

Il n’y a pas que les candidats qui sont tenus de préparer leurs entretiens. En effet, les recruteurs aussi prennent le soin de préparer leurs rencontres avec les candidats : relecture de CV, listes de questions, tableau de critères, etc. Alors quand on se retrouve face à un candidat qui ne s’est absolument pas renseigné sur le poste et sur l’entreprise, qui n’a aucune question à poser et qui en plus ne prend pas de notes… Cela nous donne un peu l’impression de perdre notre temps !

Le candidat qui ment ou qui bluff

Là encore, c’est une situation à laquelle nous devons faire face beaucoup trop souvent. Certains se pensent plus malins que les autres et mentent effrontément sur leur CV… Malheureusement pour eux, c’est très facile, en entretien, de faire la différence entre une personne qui dit la vérité et une personne qui n’est pas sincère. Il est aussi facile d’aller vérifier les propos d’un candidat en faisant une prise de référence.

De plus, certains candidats traitent la phase de négociation comme une partie de poker. Ils ne reculent devant rien pour faire monter les enchères et sont donc prêts à mentir sur leur salaire. Or, lorsque le poste est à 40k€ et que le candidat postule tout en prétendant être à 60k€… Il y a anguille sous roche ! Encore une fois, cette pratique ne donne pas une bonne image aux candidats qui l’utilisent.

Le candidat qui n’est pas fiable

L’avantage d’être contacté par un cabinet de recrutement, c’est le suivi régulier. Cela veut dire que, si vous n’êtes pas retenu pour le poste pour lequel nous vous avons appelé initialement, il y a de très fortes chances pour qu’on vous rappelle quelques semaines plus tard avec une autre opportunité à vous proposer ! Ceci étant dit, certains comportements font passer les candidats en liste rouge : ne pas se présenter à un entretien sans prévenir, ne plus donner de nouvelles du jour au lendemain pendant plusieurs semaines au milieu d’un process, ne pas répondre aux tentatives de contact de l’entreprise, etc. Bref, tout comportement qui prouve que vous n’êtes pas fiable et qu’on ne peut pas vous faire confiance.

 

Encore une fois, nous rappelons que ces comportements ne sont pas uniquement exclusifs aux candidats. Loin de là ! Les recruteurs ne sont pas irréprochables et il arrive que certains adoptent les mêmes attitudes et se montrent irrespectueux envers les candidats qu’ils reçoivent. C’est pourquoi cet article à pour objectif de mettre en avant les deux règles d’or des relations entre recruteurs et candidats : le respect et la considération. Et cela vaut aussi bien d’un côté que de l’autre !

Article suivant
Suivant

À quoi ressemblera le management après la crise ?