Retour

Pourquoi vos préjugés nuisent à vos recrutements ?

« C’est toujours un plus de savoir qu’une personne a le même parcours que moi, la même formation, les mêmes études », se confiait un employeur lors d’une étude réalisée par Indeed.

En effet, dans notre quotidien, on aurait naturellement tendance à aller vers ceux qui nous ressemblent. Et ce phénomène est également vrai en matière de recrutement. Les recruteurs donnent leurs chances aux candidats qui les rassurent, c’est-à-dire aux candidats aux parcours similaires.

Malheureusement, ce mode de fonctionnement mène généralement à un phénomène de clonage : on retrouve des entreprises remplies d’employés ayant le même profil. On se rend compte alors que le recrutement est très rarement traité comme une occasion de repenser l’organisation et l’esprit de l’entreprise, ainsi que le profil du poste. Très peu de recruteurs prennent en compte les compétences transférables, et n’osent pas embaucher un candidat venant d’un autre secteur d’activité, alors que ce dernier est tout à fait capable de s’adapter et d’apporter un nouveau savoir-faire avec lui.

Dans le contexte de mondialisation qui est le nôtre aujourd’hui, la diversité en entreprise est essentielle à son succès. C’est elle qui fera sa force sur le marché, lui apportant un regain de productivité et de rentabilité ; une étude menée par IMS-Entreprendre a démontré que la diversité pouvait augmenter la rentabilité d’une entreprise de 5 à 15% !

En effet, cette diversité encourage la multiplication des points de vue, qui elle même permet de créer une dynamique créative au sein des équipes. Elle représente, finalement, un avantage concurrentiel de taille. Qu’elle soit liée à l’âge, la culture ou le genre, la mixité influence grandement la performance d’une entreprise et est d’ailleurs un point important pour favoriser la qualité de vie au travail. Après tout, l’enrichissement personnel n’est possible qu’en ouvrant ses horizons.

De plus, les candidats sont de plus en plus à la recherche de structures partageant avec eux les mêmes valeurs sociales ; une entreprise qui prône la diversité et l’égalité des chances est sûre de marquer des points auprès des talents d’aujourd’hui et de se garantir une marque employeur des plus attractive.

Pourtant, en France, les préjugés ont la vie dure et les recrutements sont encore beaucoup trop influencés par les à priori et les impressions que se font arbitrairement les recruteurs sur les candidats. Saviez-vous, par exemple, que les personnes de grande taille gagnent plus que les personnes de petite taille ? En effet, selon une étude réalisée aux États-Unis, vous gagniez en moyenne près de 300€ de plus par mois par centimètre.

Un fait bien réel, même s’il peut paraître ridicule. Mais la taille n’est pas le seul critère que l’on retrouve dans les discriminations à l’embauche : apparence physique, noms, origines, orientation sexuelle, genre… Des détails triviaux qui n’ont aucune influence sur la capacité d’un individu à exercer un poste donnée.

Nous évoluons tous selon des schémas de pensés inconscients, et il est normal d’avoir des préjugés et de se faire des impressions personnelles sur les individus que l’on rencontre. Cependant, il est capital de ne pas laisser ces idées dominer notre jugement final et ainsi passer à côté d’un très bon candidat. Pour ce faire, il est primordial de se poser les bonnes questions quant au profil recherché : pourquoi un tel niveau d’étude ? Pourquoi cette école et pas une autre ? Pourquoi ce trait de caractère en particulier ? etc. Si une des réponses à ces questions n’est pas objective, il convient de revoir ses critères.

Une fois ces critères définis, l’idéal est encore de créer une trame d’entretien identique pour tous les candidats. En ayant une vision claire des savoir-faire et savoir-être attendus, il est plus facile de faire une sélection objective à partir de questions et de tests objectifs.

Une autre solution, également, est de pratiquer l’étude du CV anonyme où les RH et opérationnels n’ont accès qu’aux expériences et compétences du candidat, sans connaître aucune information sur son nom, son âge, son genre et son apparence physique. Bien que cette solution puisse être un peu plus difficile à mettre en place, elle garantit une analyse objective et efficace par rapport au poste à pourvoir.

Enfin, il également possible de faire passer des entretiens à plusieurs. C’est-à-dire un candidat en face de plusieurs collaborateurs aux parcours différents, qui seront capable de déceler les préjugés des uns et des autres, pour arriver à un résultat neutre et honnête. Encore une fois, on voit que la diversité est une force.

Article suivant
Suivant

Mutation géographique : tout ce que vous devez savoir