Retour

Management de risque : comment prendre des décisions dans l’urgence ?

L’imprévu fait quasiment partie du quotidien des managers et des dirigeants, et avec la période de crise que nous traversons actuellement, ils sont de plus en plus confrontés à des dilemmes qu’ils se doivent de régler rapidement. Entre respecter les règles à la lettre au risque de se retrouver coincé ou sortir du cadre pour aller plus vite en prenant le risque de se faire taper sur les doigts… On peut vite se retrouver tiraillé !

En temps normal, on peut prendre le temps de se poser pour analyser le problème et évaluer l’ensemble des solutions… Mais parfois on ne dispose que de quelques minutes pour prendre des décisions importantes ! Pas de panique, même si ça peut paraître difficile, c’est une compétence qui peut s’apprendre.

Lorsque l’on prend une décision, il est important de prendre en compte trois facteurs : les règles à respecter (les lois, les procédures internes de l’entreprise, etc.), le caractère urgent et risqué de la mission et nos propres valeurs personnelles.

La plupart du temps, ces trois facteurs se rejoignent naturellement, mais dans une situation de gestion de crise, il peut y avoir des divergences. Pour faire face au mieux à un dilemme, il est question de trouver un équilibre entre ces trois facteurs, quitte à faire des compromis sur certains domaines. Le mieux est donc d’éviter d’abandonner complètement un de ces trois points.

Les situations d’urgence demandent un management spécifique. En temps normal, les préoccupations d’un dirigeant ou d’un manager se concentrent sur le développement de l’entreprise. Leurs visions sont donc à moyen et long terme, puisqu’ils pensent avoir le temps. En situation de crise, il faut aller vite, et ne plus penser qu’à court terme.

Afin de prendre une décision efficace le plus rapidement possible, la première étape est d’analyser le problème. Le but n’étant pas de rentrer dans les détails, mais de seulement répondre aux questions clés : Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien et Pourquoi. Ces dernières devraient vous aider à identifier les enjeux principaux et les éléments essentiels à prendre en compte dans votre prise de décision.

Ensuite, il faut réfléchir à toutes les solutions que vous pouvez apporter au problème. Pour chacune, il est important d’évaluer les bénéfices, les coûts et les pertes qu’elle pourrait engendrer. En d’autres termes, il faut faire une rapide liste de pour et de contre.

N’ayez pas peur de faire confiance à votre intuition ! Mais attention, l’intuition ne fonctionne vraiment que quand elle est doublée d’une expertise. Pour que votre instinct soit vraiment efficace, vous devez déjà posséder des connaissances techniques sur le sujet à traiter ! Si ce n’est pas le cas, fiez-vous à vos collaborateurs. Ils ont chacun leur propre expertise et seront à même de vous conseiller pour vous aider à prendre les bonnes décisions. Vous n’êtes pas seul, votre équipe est là pour vous accompagner !

Une fois la décision prise et la crise contenue, il est primordial de prendre le temps d’analyser la cause du problème et d’évaluer l’efficacité de la décision prise. À partir de là, il sera plus facile de prévenir les prochaines crises et d’établir des procédures efficaces de prévention.

Pour conclure, rappelez-vous une chose : il n’existe pas de solution parfaite. La vérité est qu’il existe plusieurs bonnes solutions, parmi des solutions moins bonnes. Tout est une question d’exécution et de planification. Un manager qui prend une bonne décision mais qui n’est pas capable de la mettre en oeuvre aura autant de succès que celui qui a pris une « mauvaise » décision.

Article suivant
Suivant

5 astuces pour réussir le premier entretien téléphonique