Retour

Les 10 erreurs à éviter à tout prix sur votre CV

En tant que qu’experts en recrutement, nous sommes amenés à lire une petite centaine de CV par jour, et nous nous sommes aperçus qu’il existe quelques « faux-pas » qui reviennent relativement souvent dans vos candidatures. C’est donc pourquoi nous avons décidé d’élaborer rien que pour vous une liste d’erreurs à éviter pour mettre toutes les chances de votre côté !

1. La mise-en-page

Plus un CV est lisible, plus il a des chances d’être lu. Il est donc important de s’assurer que la mise-en-page de votre CV soit claire ; cela implique, entre autres, de ne pas utiliser 7 polices différentes et des couleurs peu visibles. Il n’est pas gênant que votre CV s’étende sur plusieurs pages, mais assurez-vous bien que chaque page soit bien fournie en informations. Évitez donc les pages vides avec trois lignes qui se courent après.

2. Les fautes d’orthographe

C’est la règle qu’on retrouve un peu partout, pas de surprise ! Les fautes d’inattention arrivent vite, et il arrive à tout le monde de faire des erreurs (nous les premiers), mais évitez quand même les grosses fautes de grammaire et de conjugaison qui ne passeront pas inaperçues. Si vous avez un doute, vérifiez sur Internet, il existe aujourd’hui plein de sites pour vous aider.

3. Une photo pas professionnelle

Les selfies dans la salle de bain et les filtres Snapchat sont à proscrire absolument ! Si vous n’avez rien de mieux que cela, prenez le temps de refaire une photo plus professionnelle ou ne mettez rien du tout. Notez également que les photos de cérémonie de mariage (où vous avez coupé une partie de votre corps en même temps que la personne a côté de vous) ne sont pas plus acceptables sous prétexte que vous êtes bien habillés.

4. Les hobbies superflus

Parfois, vos centres d’intérêt peuvent être un plus pour votre candidature, mais ils peuvent aussi ne rien apporter du tout. Si vous participez à des activités associatives ou que vous avez contribué à des projets humanitaires, c’est intéressant d’en parler. Si vous pratiquez des sports en équipe, cela peut aussi en dire long sur votre personnalité. Mais il n’est pas utile de mentionner que vous aimez les sorties entre amis, le rock alternatif et toute la filmographie de Quentin Tarantino. À moins d’avoir un blog en parallèle sur vos passions que vous pouvez faire partager sur votre CV, mieux vaut garder ces détails pour votre profil Tinder.

5. Un CV trop long

Un CV se doit d’être concis, et donc efficace ! Il faut savoir faire le tri parmi toutes vos expériences, et mettre en avant les plus pertinentes pour l’annonce à laquelle vous postulez. Si vous étiez (ou êtes toujours) un étudiant actif qui travaille tous les étés, certains petits boulots peuvent avoir leur place sur votre CV, mais pas tous ! Il ne faut pas voir le CV comme une simple liste de tout ce que vous avez fait dans votre vie professionnelle et académique. La clé est de hiérarchiser et valoriser vos expériences, et ainsi rendre votre CV dynamique.

6. Un CV non réactualisé

Si nous sommes en 2018 et que votre CV s’arrête à votre dernier poste en 2015, il y a un problème ! Bon, on exagère un peu, bien sûr, mais il ne suffit pas juste de rajouter une ligne ou deux à votre CV à chaque nouvelle expérience. Comme on l’explique dans le point précédent, c’est l’occasion d’analyser votre rôle sur votre dernier poste et de trier ce que vous voulez mettre en avant. Parfois, une mise à jour de CV peut aussi vouloir dire supprimer quelques lignes pour faire place à des points plus pertinents.

7. CV incomplet

Vous vous êtes arrêté quelques années pour élever vos enfants ? Vous êtes parti faire le tour du monde ? Vous avez fait une pause dans votre carrière pour réaliser votre rêve d’écrire un roman ? Notez-le sur votre CV. Les recruteurs aiment voir l’ensemble de votre parcours, et n’aiment pas les « trous » inexpliqués.

8. Un CV non-chiffré

Peu de personnes y pensent, mais les chiffres sont très importants dans un CV. Un recruteur cherche une personne capable d’apporter des résultats concrets à l’entreprise pour laquelle elle recrute, donc n’hésitez pas à apporter une preuve chiffrée de vos compétences. Voici quelques exemple : « Gestion d’un budget de 500 000 euros » ou « CA généré de plus d’un million d’euros ».

9. Des mensonges

On ne le dira jamais assez : rien ne sert de mentir sur un CV. Déjà, parce qu’il y a peu de chance que le recruteur ne s’en aperçoive pas, mais aussi parce que cela vous met en difficulté ! Certes, vous pouvez indiquer que les logiciels de la suite Adobe n’ont pas de secrets pour vous… mais que se passera-t-il, une fois embauché, quand on vous demandera de vous en servir ? Il en va de même pour les diplômes et les formations… Il y a toujours moyen de vérifier si un candidat ment ou non.

10. Prétentions salariales

On vous déconseille fortement d’indiquer vos prétentions salariales sur votre CV, et ce, pour deux raisons. La première est que c’est un peu trop tôt dans le processus de candidature pour aborder ce genre de questions ; le recruteur ne sait même pas encore s’il veut vous rencontrer. La seconde est que cela peut vous porter préjudice. Si le chiffre est trop élevé, le recruteur ne prendra même pas la peine de vous appeler, vous manquez alors l’occasion de prouver votre valeur et de négocier un salaire qui vous convient. Si le chiffre est trop bas, votre marge de manœuvre pour les négociations sera étroite, et vous pourriez vous retrouver avec un salaire beaucoup plus bas que ce que le recruteur était prêt à accorder pour ce poste.

Article suivant
Suivant

Chômage : un risque sérieux pour la santé