Retour

Emploi : les femmes n’osent pas postuler !

On le sait, le marché du travail peut se révéler particulièrement difficile pour les femmes. Entre les questions déplacées en entretien et les réflexions sexistes de certains collègues, il n’est pas toujours facile pour certaines de se faire une place. Cependant, il semble que le plafond de verre soit parfois renforcé par les femmes elles-mêmes. En effet, selon un sondage, près de la moitié d’entre elles admettent que leur manque de confiance en elles les empêche d’avancer dans leur carrière.

Attention, ce n’est pas un problème d’ambition, mais bien d’estime de soi. Le phénomène est d’ailleurs connu et s’appelle le « confidence gap » soit « l’écart de confiance », en français, qui sépare les hommes et les femmes sur le marché du travail. En effet, les femmes auraient tendance à se sous-estimer et à dévaluer leurs compétences en visant notamment des postes pour lesquelles elles sont surqualifiées.

D’après Mission Possible : The Women’s Way, un guide visant à aider les femmes dans leur carrière, elles ont « tendance à voir leurs défauts plutôt que leurs qualités et hésitent donc à se lancer en dehors de leur zone de confort. » Ainsi, si on compare entre un homme et une femme en recherche d’emploi, la femme ne se permettra de postuler que si elle possède au moins 80% des compétences requises, alors que l’homme se contentera de 50%.

Pourtant, les femmes n’ont pas de raison de ne pas avoir confiance en elles ! Elles ont majoritairement un bon niveau d’études : elles sont 85% à avoir au moins obtenu le baccalauréat et 63% à avoir au moins un diplôme Bac +2 ou équivalent.

Une étude a démontré que les hommes étaient encore largement embauchés selon leur potentiel, alors que les femmes sont encore majoritairement jugées par leur expérience professionnelle et leur CV. Cette différence de traitement explique aussi pourquoi les femmes n’osent pas postuler à des postes à hautes responsabilités.

Mais ce manque de confiance ne se manifeste pas uniquement lors de la recherche d’emploi. Selon un sondage d’OpinionWay, seulement 34% des femmes osent négocier leur premier salaire contre 41% des hommes. On pourrait penser que la confiance s’acquiert avec l’âge et l’expérience… mais pas forcément, puisque près d’une femme sur deux ne négociera jamais son salaire au cours de sa carrière.

Les femmes se doivent de prendre plus de place et d’assurance sur le marché du travail, et ne pas laisser leur manque de confiance les pénaliser. Rien ne sert de se montrer trop dur avec soi-même et de constamment analyser ses propres lacunes. Surtout que, comme nous le disions dans un précédent article, le meilleur moyen d’évoluer professionnellement est de viser des postes plus élevés que nos compétences. Il n’y a qu’en sortant de sa zone de confort que l’on peut l’élargir.

Article suivant
Suivant

Ghosting : le nouveau fléau du recrutement ?