Retour

Comment gérer un échec professionnel ?

L’échec est une étape inévitable, que ce soit au travail ou dans la vie en générale ; c’est une situation à laquelle on ne peut échapper alors autant apprendre rapidement à y faire face !

Dans une carrière professionnelle, l’échec peut prendre différentes formes : un arrêt de période d’essai, un refus de promotion, un licenciement, etc. Peu importe le cas de figure, il est souvent très difficile de relativiser et de se remettre en selle. Pourtant, derrière ces expériences négatives se cache l’opportunité d’apprendre et de s’améliorer !

Avant tout chose, il est important de se souvenir que les erreurs de parcours arrivent même aux meilleurs d’entre nous, et qu’il ne faut pas tomber dans le piège de se dire « J’ai échoué parce que je suis nul(le). » Certes, il est important de se remettre en question pour comprendre l’origine de l’échec, quitte parfois à être un peu dur avec soi-même, mais il ne faut pas oublier de prendre en compte les causes extérieures, indépendantes de votre volonté. Tout n’est pas de votre faute, alors sachez être indulgent avec vous-même. L’auto-flagellation ne mène absolument à rien, au contraire, elle peut vous faire perdre confiance en vous et vous empêcher d’aller de l’avant.

C’est aussi pour ça qu’il est important de chercher à comprendre exactement ce qu’il s’est passé. Les exigences étaient-elles trop élevées ? L’environnement de travail n’était pas en adéquation avec votre personnalité ? Ou bien peut-être que vos tâches n’étaient pas assez ciblées selon vos compétences ? Y avait-il un manque d’organisation de votre part ? Ou bien un manque de communication entre vous et votre hiérarchie ?

C’est d’ailleurs la communication qu’il faut privilégier en cas de problème. Vous n’arrivez pas à vous intégrer à votre nouvelle équipe ? Vous avez du mal à mener à bien vos missions et à tenir vos deadlines ? Il est très important d’en parler et de se poser les bonnes questions (à vous-mêmes, mais aussi à votre entourage, y compris votre N+1.)

Il n’y a qu’en communiquant efficacement que le problème peut-être compris et résolu. Parfois la solution est un licenciement ou une démission, et même si elles peuvent peut être vécues comme un échec, ces étapes sont nécessaires pour vous faire avancer votre carrière. Tout est une question de perspective ; rappelez vous que vous pouvez choisir de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide.

Une fois cette introspection terminée, il vous sera plus facile d’éviter de reproduire le même schéma dans votre futur professionnel et donc de ne pas refaire les mêmes erreurs. Ces expériences vous permettent également d’apprendre à mieux vous connaître vous-mêmes ; vos forces, vos faiblesses, vos réactions dans certaines situations… Cela vous aidera non seulement dans votre travail, vous permettant de trouver un emploi en adéquation avec votre profil, mais également dans votre vie personnelle.

Vous voilà prêt à repartir de plus belle et à affronter le prochain obstacle. Sachez que quelqu’un qui a su se relever d’un échec est un candidat beaucoup plus intéressant pour une entreprise que quelqu’un qui n’a jamais été confronté aux aléas du monde professionnel et qui ne saura donc pas y faire face. Cela vous a rendu plus à même de gérer des situations problématiques et de surmonter leurs conséquences. Vous pouvez donc considérer votre échec comme une force !

Article suivant
Suivant

Horloge interne et rythme de travail : l’impact sur notre productivité