Retour

5 bonnes raisons de vous lancer en freelance

Le marché du travail change et nos attentes aussi, c’est pourquoi beaucoup de professionnels choisissent de se lancer en freelance afin de s’épanouir professionnellement, mais également personnellement. Aujourd’hui, on compte plus de 9 millions de freelances en Europe et 700 000 en France. Ce statut, pourtant connu pour faire peur aux salariés, présente de nombreux avantages qui en poussent plus d’un à franchir le pas. Voilà 5 bonnes raisons de vous lancer, vous aussi.

1. Vous êtes maître de votre emploi du temps et de votre organisation

Être indépendant veut dire que vous êtes libre d’organiser votre temps et votre travail comme vous le souhaitez. C’est d’ailleurs peut-être l’avantage numéro un qui pousse beaucoup d’actifs à se lancer.

Cela signifie également que vous pouvez choisir votre lieu de travail : canapé, coffee shops ou espace de coworking, vous êtes libre d’aller où bon vous semble ! Vous pouvez également vous rendre directement chez vos clients. Pour beaucoup, cela signifie avant tout un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Vous pouvez organiser votre emploi du temps pour être davantage avec votre famille ou vous pouvez décider d’enchaîner les missions et les contrats… C’est à vous de définir vos priorités !

Un autre avantage est que vous pouvez prendre des vacances quand vous voulez et autant que vous le voulez ; personne ne vous dira rien. Bon, bien sûr, cet avantage est à utiliser en bonne intelligence, selon votre dose de travail et les attentes de vos clients, mais, pour finir, c’est vous le boss !

2. Vous pouvez fixer vos honoraires

Alors que les salariés parlent en termes de salaire brut et net, les freelances se concentrent sur leur chiffre d’affaires, ainsi que sur leur THM (taux horaire moyen) et TJM (taux journalier moyen). Le THM désigne le montant que vous gagnez par heures effectuées. Il est notamment utilisé pour les prestations ponctuelles et courtes. Le TJM désigne le montant que vous gagnez par journée travaillées. Vous ne comptez alors plus le nombre d’heures mais le nombre de plages horaires effectuées pour un client. C’est au freelance lui-même de déterminer ses honoraires, mais le tarif d’une mission peut varier selon différents critères (le contexte de la mission, la durée, votre expertise, etc.)

Ainsi, le freelance n’a pas de salaire fixe, cela veut dire que ses revenus peuvent varier selon le mois. De plus, en tant que freelance, vous pouvez déduire un certains nombre de vos frais. Par exemple, si vous travaillez à domicile, vous pouvez déduire vos frais d’électricité, ainsi que votre abonnement internet et votre forfait de téléphone.

3. Développez vos compétences

Être freelance, ça veut aussi dire être présent sur tous les fronts. Vous êtes à la fois en charge de la partie commerciale et de la partie technique, mais également de la partie communication pour promouvoir vos talents. Bref, vous devez tout gérer seul. Ce qui implique généralement que vous devez apprendre à accomplir certaines tâches en autodidacte et développer les compétences nécessaires à la réussite de votre activité, qui ne sont peut être pas en lien avec votre domaine d’expertise direct.

Un rythme qui change du CDI où l’on est souvent amené à accomplir les mêmes missions. Le freelance doit d’ailleurs souvent travailler sur plusieurs projets en même temps, seul, ce qui l’oblige à être organisé et autonome. En travaillant avec plusieurs clients et en enchaînant les missions différentes, il acquiert également de nouvelles compétences techniques.

4. Dites au revoir à la monotonie

Devenir freelance, c’est aussi la solution pour fuir la routine du salarié où l’on est confiné au bureau 8 heures par jour pour travailler sur les mêmes projets et accomplir les mêmes tâches. Beaucoup se lancent dans cette aventure professionnelle pour se re-motiver et se mettre au défi. Le but est de sortir de sa zone de confort en se fixant de nouveaux objectifs !

Le statut de freelance implique de travailler pour différents clients, à court, moyen ou long terme, avec des attentes et des objectifs différents. Finies les réunions interminables et les journées qui se ressemblent, le statut de freelance vous sort de cette monotonie et vous promet de nouveaux challenges.

5. Libérez votre créativité et votre potentiel

Beaucoup de salariés sont frustrés des barrières que fixent leurs employeurs à leur créativité et, même parfois, à leur potentiel. Ils ont l’impression de ne pas pouvoir s’exprimer librement à travers leur travail et peuvent sentir que leurs ambitions dépassent celles de leurs managers et de leurs hiérarchies. Être freelance veut aussi dire que vous pouvez aller au bout de vos idées et de vos projets.

Les règles, c’est vous qui les fixez. Vous pouvez vous permettre de laisser parler librement votre créativité et proposer vos idées à vos clients. Elles ne seront peut-être pas toutes acceptées, mais au moins vous aurez l’opportunité de les exprimer et, qui sait, de les voir grandir et se concrétiser.

Longtemps considéré comme une prise de risque, choisir le statut de freelance n’est plus synonyme aujourd’hui d’une perte de sécurité. Il permet avant tout de gagner de la flexibilité en termes de gestion de son temps et d’horaires, de son lieu de travail, de sa rémunération et du choix de ses missions et de ses clients.

Certes, c’est un changement de vie important et il est préférable de bien réfléchir avant de prendre une telle décision, mais rappelez-vous que vous n’êtes pas seul. Vous rejoignez une communauté d’individus qui ont déjà franchi le pas, ou qui sont en train de le franchir, et qui sont prêts à vous donner des conseils et partager leur expérience.

Article suivant
Suivant

Les cadres en mal de reconnaissance